09 77 55 73 51 * Coût d’un appel local

Une nouvelle réglementation pour les professionnels du monde de la nuit

Environ 13% de la population française est confrontée à des problèmes d’audition. Ainsi, le législateur y répond par une nouvelle mesure qui se veut plus stricte pour les boîtes de nuit et autres salles de concert. Ainsi, une nouvelle réglementation publiée au Journal officiel mercredi dernier, soit le 9 août, vise à protéger l’ouïe des spectateurs et spectatrices. Désormais, le niveau sonore maximal est réduit à 102 décibels contre 105 décibels, niveau sonore maximal fixé depuis 1998. Lorsque le concert ou autre est destiné à un public d’enfants, la limite autorisée est de 94 décibels. Les professionnels du secteur qui ne respecteront pas cette nouvelle réglementation encourt sanction pécuniaire de 1 500€ et la saisie de leur matériel sono. De plus, les organisateurs de concerts devront installer en continu le niveau sonore visible par tous à côté de la sonorisation. Le but de cette nouvelle mesure, pouvoir vérifier en continu le niveau diffusé. Abaisser le seuil maximum de 105 à 102 décibels, proposer des protections auditives, fournir en cas de contrôle un enregistrement, voilà quelques-unes des mesures adoptées. Comment cette mesure est accueillie par les professionnels ? Le niveau sonore dans les boîtes de nuit peut être baissé ou augmenté à l’aide du potentiomètre. Ainsi, cette nouvelle mesure ne devrait pas poser d’obstacle pour les discothèques. Toutefois, la donne change pour les concerts et festivals.
Votre question Votre question
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.